Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Que se passe-t-il un 8 mai?


Par Elise Venet Rédigé le 08/05/2019 (dernière modification le 07/05/2019)

"Le 8 mai est le 128e jour de l'année du calendrier grégorien, le 129e en cas d'année bissextile. Il reste 237 jours avant la fin de l'année" nous enseigne Wikipédia sur cette date, devenue jour férié annuel en France, depuis la décision de François Mitterrand en 1981. Elle fait plus précisément référence à la journée de 1945, qui célèbre la victoire des Alliées sur l'Allemagne nazie.


Une commémoration nationale

Cérémonie militaire du 8 mai 1945, autour de l'Arc de Triomphe, Paris / (c) E.V.
Cérémonie militaire du 8 mai 1945, autour de l'Arc de Triomphe, Paris / (c) E.V.
Il y a 74 ans, l'Europe apprenait la capitulation du IIIe Reich, après six ans d'un conflit mondial dont on estime le nombre de morts à plus de 60 millions.

La signature de la reddition sans condition de l'Allemagne par le maréchal Alfred Jodl, suite au suicide d'Hitler une semaine plus tôt, a lieu à Reims exactement, puis de façon plus officielle à Berlin. Staline exige en effet que l'URSS, grand acteur des dernières offensives alliées contre l'Allemagne nazie, soit représentée lors de la signature à Berlin, ainsi que l'Angleterre et les États-Unis. Les Russes célèbrent ainsi cet évènement le 9 mai car le document entre en vigueur à 23h01, heure locale allemande, soit le 9 mai à 1h01, heure de Moscou.

Si un certain nombre de Français semble désormais méconnaître la signification de ce jour férié (selon un micro-trottoir réalisé par France Inter l'année dernière), les cérémonies militaires qui ont lieu ce jour-là rappellent à l'ensemble des citoyens une date charnière de l'histoire. Parmi les 11 jours fériés que compte notre calendrier, la célébration du 8 mai a évolué au fil de la construction européenne et des bienséances diplomatiques.

Entre 1953 et 1975, le 8 mai est un jour férié et les cérémonies qui se déroulent à Paris, sur la place de l’Étoile et la tombe du Soldat inconnu, se ressemblent singulièrement. Valéry Giscard d'Estaing souhaite faciliter l'entente économique et politique avec l'Allemagne et annule donc le caractère férié du 8 mai en 1975. C'est sans compter sur l'esprit de contradiction et le patriotisme de François Mitterrand qui le rétablit comme jour férié six ans plus tard, après son élection en 1981.

Le devoir de mémoire

Le cimetière américan d'Omaha Beach, en Normandie, où reposent les dépouilles des soldats morts pendant le Débarquement  / (c) E.V.
Le cimetière américan d'Omaha Beach, en Normandie, où reposent les dépouilles des soldats morts pendant le Débarquement / (c) E.V.
Le candidat Macron avait fait de l'éducation, et en particulier de l'histoire, une priorité dans la réforme du système scolaire français, évalué comme l'un des plus inégalitaires de l'Union européenne. Il déclarait en 2017:
"Il ne faut pas enseigner l’histoire comme un bloc de vérités, un roman unique ou une vérité d’État. L’enseignement de l’histoire doit permettre aux élèves de comprendre le monde dans lequel ils vivent. (...) Par la place centrale de l’analyse et de la critique, elle est essentielle en ce qu’elle fournit de précieux outils pour combattre le relativisme et l’idée que tous les énoncés se vaudraient. Enfin, je pense que l’histoire constitue une composante importante de la fierté française et contribue ainsi à la construction de notre cohésion nationale et à la préparation de l’avenir".

Difficile de penser qu'il ne s'agissait que d'un vœu pieu, de la part d'un président tant attaché aux symboles républicains, et aux grandes dates de l'histoire de notre pays. Il est encore trop tôt pour juger des transformations impulsées actuellement au monolithe fissuré que représente l’Éducation nationale (dont la réforme Blanquer). L'importance de rappeler à quoi se réfère précisément le 8 mai, en revanche, ne fait pas débat à l'heure où les idées extrémistes et où les partis nationalistes semblent avoir de beaux jours devant eux en Europe.

"Commémorer ne veut pas dire “célébrer“ mais “se souvenir“. Compte tenu de notre rapport avec l'Allemagne aujourd'hui, nous célébrons plutôt la fin de la Seconde Guerre mondiale, sans en rajouter sur l'écrasement de l'adversaire. Ce qui n'est pas le cas pour la Russie. Elle commémore toujours de façon grandiose et dans l'exaltation nationale la défaite de l'Allemagne nazie. Pour les Russes, le 8 mai est le synonyme d'une immense victoire, il est vrai chèrement payée" conclut Terry Lentz,

que_se_passe_t_il_un_8_mai_.m4a Que se passe-t-il un 8 mai .m4a  (306.54 Ko)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    



Facebook