Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Un couple fait le tour du monde à la recherche de 1001 senteurs


Par Emily Brothier Rédigé le 19/03/2020 (dernière modification le 07/03/2020)

Isabelle et Théo, 23 ans, sont deux anciens élèves de l’École Internationale de la Parfumerie (ISIPCA). Tombés amoureux lors de leurs études, ils se sont lancés le défi de voyager autour du monde afin de collecter des senteurs dans leurs milieux naturels. Avec leur pseudonyme "Nose on the road", ils nous emmènent sur la route pour nous faire découvrir mille et un parfums.


Un voyage de 2 ans aux quatre coins du globe

Théo et Isabelle lors du grand départ pour leur voyage (c) Nose on the road
Théo et Isabelle lors du grand départ pour leur voyage (c) Nose on the road
Le couple "Nose on the road" a toujours eu deux passions : le voyage et le parfum. Lors de leur enfance, tous deux passaient des heures à humer les épices dans la cuisine ou à s’enivrer des fleurs les plus exquises du jardin. C’est donc naturellement qu’après leur diplôme, ils ont décidé de découvrir les senteurs d’une manière inédite : exit, les laboratoires ! Depuis septembre 2019, ils voyagent au cœur de la nature et rencontrent des producteurs du monde entier. Cinq grandes destinations sont prévues : l’Afrique, l’Asie, l’Océanie, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud. "On aime voyager au jour le jour sans réserver de logement, pour garder une totale liberté et laisser place à l’opportunité. Ainsi, nous restons parfois plus de temps que nous ne l'avions imaginé dans certains pays", précisent les globe-trotters. "Nous avons néanmoins constitué un itinéraire global en prenant en compte les saisons et surtout les périodes de récolte des matières premières. Nous avons passé plusieurs mois à organiser ce voyage car nous avons dû communiquer sur notre projet, rentrer en contact avec des producteurs dans les différents pays que nous comptions visiter, créer notre site…". Au total, l'aventure doit durer 2 ans.

Les matières premières comme "alphabet de la parfumerie"

Le couple de voyageurs découvrant le jasmin grandiflorum, en Inde (c) Nose on the road
Le couple de voyageurs découvrant le jasmin grandiflorum, en Inde (c) Nose on the road
Dès le début de leur apprentissage pour devenir parfumeurs, Isabelle et Théo ont tous les deux eu le coup de foudre pour les matières premières de la parfumerie – et surtout des matières premières naturelles, qu'ils qualifient comme représentant un puissant "alphabet de la parfumerie". Ils soulignent que "les matières premières seules, avant d’entrer dans la composition d’un parfum, sont celles qui procurent le plus d’émotions et qui font le plus voyager". Ainsi, avant d'entrer pour de bon dans la sphère professionnelle, il leur semblait indispensable d’avoir en mémoire une large palette d’odeurs inspirées des senteurs du monde, tout en comprenant comment est organisée la culture de ce qu'ils avaient l'habitude de manipuler durant leur formation : absolues de fleurs, huiles essentielles de fleurs, d’épices, de bois…

Des étoiles plein les yeux, des senteurs plein les narines

Lorsqu'on leur demande comment ils comptent ramener tout cet éventail de fragrances, les amoureux expliquent : "Nous essayons de collecter un maximum d’odeurs, que ce soit des échantillons d’huiles essentielles et des absolues des producteurs rencontrés, ou bien des matières premières brutes découvertes sur la route. Nous avons par exemple dans notre sac des racines de vétiver et leur huile essentielle, un sachet d’épices indiennes, un thé aux feuilles de oud, une statuette en bois de santal…". Leur collection aux différents sillages leur permettra notamment d'animer des conférences lors de leur retour en France. "Pour les odeurs que nous ne pouvons malheureusement pas capturer, nous avons bien pris le soin de les décrire", ajoutent-ils. Voici d’ailleurs certaines senteurs qu’ils ont pu découvrir depuis le début de leur aventure :
• la fleur de caféier, une "fleur pleine de complexité et de richesse" ;
• la cannelle, qui compte d’immenses plantations au Sri Lanka ;
• le frangipanier rose, dont l’odeur est marquée par "une note de fruits rouges"…

Pour voyager avec "Nose on the road" et se laisser emporter dans une aventure d'amour et de senteurs fraîches, rendez-vous sur leur site internet, leur compte Instagram ou bien leur chaîne YouTube.
nose_on_the_road.mp3 Enregistrement vocal Nose on the road  (718.67 Ko)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        



Facebook