Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

14 juillet : Nice se souvient


Par Rédigé le 18/07/2019 (dernière modification le 16/07/2019)

Ce 14 juillet 2019, la ville de Nice s’est souvenue de l’attentat meurtrier qui frappa la capitale azuréenne il y a trois ans. Une journée durant laquelle les victimes et leur famille ont été au centre des attentions.


Pour la première fois depuis l'attentat de 2016, un feu d'artifice comme celui-ci a été tiré à Nice, le 13 juillet 2019. Photo (c) Feu d'artifice Nice 2014 - Kurt Bauschardt - flickr
Pour la première fois depuis l'attentat de 2016, un feu d'artifice comme celui-ci a été tiré à Nice, le 13 juillet 2019. Photo (c) Feu d'artifice Nice 2014 - Kurt Bauschardt - flickr
Cette année, le traditionnel feu d’artifice a bien eu lieu. Pour la première fois depuis l’attentat, les bouquets et cascades lumineuses ont éclairé la promenade des Anglais. Il a été tiré le 13 juillet"à la demande des victimes et de leur famille", précise le maire de Nice, Christian Estrosi, dans Nice-Matin. Le thème a lui aussi été choisi en accord avec elles : "Renaissance et retour à la vie". Tout un symbole.

Le 14 juillet, une cérémonie d’hommage organisée par la ville de Nice s’est tenue dans les jardins de la villa Masséna, à proximité de la promenade des Anglais mais aussi et surtout, du mémorial dédié aux victimes. Devant les portraits des hommes, femmes et enfants qui ont trouvé la mort durant l’attentat, chacun vient déposer une rose blanche. Sur fond de musique classique, sont ensuite égrenés les noms et prénoms de chacune des victimes. L’instant est solennel. Les souvenirs remontent à la surface. Terrifiants et insupportables.

"L’oubli : voilà notre adversaire"

Le mémorial de l'attentat du 14 juillet 2016 dans les jardins de la Villa Massena. Photo (c) Twitter Benoit Guglielmi
Le mémorial de l'attentat du 14 juillet 2016 dans les jardins de la Villa Massena. Photo (c) Twitter Benoit Guglielmi
Debout, face au public, certaines familles de victimes viennent exprimer leur douleur et tenter de trouver des réponses à leur questions. Thierry Vimal, qui a perdu sa fille de 12 ans ce soir-là, s’avance :"Qu’attendent-ils de nous? D’être éternellement humbles envers ceux qui, par leur bravoure, nous ont aidé la nuit du 14 juillet et chaque jour depuis. Mais nos défunts nous demandent aussi de prendre soin de nous. Aller mieux, c’est notre responsabilité à l’égard de leur mémoire". 

Puis vient le tour du maire de Nice de s’exprimer : "Le temps passe, oui, vous l’avez dit, mais le chagrin et la douleur, eux, ne passent pas. Rien, jamais, ne les effacera de vos vies, de nos vies, du grand livre de l’histoire de Nice. L’oubli : voilà notre adversaire. Alors battons-nous pour qu’il ne l’emporte pas".

Après le traditionnel défilé militaire, la soirée sera consacrée à un concert de l’orchestre philarmonique de la ville de Nice. Parmi les morceaux interprétés, La Marseillaise mais aussi une version instrumentale d’une chanson écrite par Calogero en hommage aux victimes, "Les feux d’artifice". Puis, à 22 h 34, à l’heure précise où un camion bélier fonça dans la foule il y a 3 ans, 86 faisceaux lumineux éclaireront le ciel niçois. 86, comme le nombre d'innocents qui ont perdu la vie ce soir-là.

14_juillet_nice.mp3 14 juillet Nice.mp3  (1.57 Mo)










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  



Facebook