Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast !
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Baby blues


Par Rédigé le 28/02/2021 (dernière modification le 28/02/2021)

Un dernier rapport de l’ONU annonce que la hausse de la température ne pourra pas être maintenue sous la barre de 1.5° C. d’ici à 2030, comme prévu lors des accords de Paris. Ce n’est pas vraiment une surprise…


Baby blues
rue_des_jeux_9__4_.m4a Edito 28 02 21.m4a  (1.96 Mo)

Certains pays seraient même à des années-lumière de l’objectif qui y a été fixé. Il est vrai que l’on ne peut pas être partout, sur Mars, pour constater qu’il n’y a rien et sur terre pour sauver la planète ! Il y a là une logique qui nous échappe. En France, les participants à la Convention citoyenne pour le climat se sentent abandonnés par le chef de l’Etat qui lui, réaffirme ses ambitions écologiques. Dialogue de sourds. Ou comment Emmanuel Macron a voulu demander leur avis aux Français. Avis qui l’encombre fort aujourd’hui. Ils ne se rendent pas compte, ces citoyens, mais lui il doit affronter la réalité du terrain, politique – les élections présidentielles se profilent -, économique, accrue avec la crise du Covid, etc… Néanmoins, le président de la République s’est engagé à reprendre 146 propositions des 149 faites par la Convention. Cela ne coûte rien!

 

Covid Blues. C’est dans ce contexte que l’on apprend que la hausse des ventes de tests de grossesse lors du premier confinement, qui avait significativement augmenté et avait immédiatement été interprétée comme un nouveau baby-boom, n’a pas donné les résultats escomptés. Les couples bloqués chez eux ne pouvaient pas forcément ne s’occuper qu’à se reproduire. Manifestement, ce ne fut pas aussi simple que cela puisque le nombre des naissance enregistrées en France en janvier dernier a chuté de 13% par rapport à janvier 2020. Mieux encore, il s’agit d’une baisse inédite enregistrée depuis 1975. Comme quoi c’est toujours plus compliqué que l’on ne le croit. L’inquiétude de l’avenir semble plus forte que les pulsions et les envies. Quelque part, c’est rassurant. Si d’aucuns se posent la question de savoir si ces résultats seraient la conséquence de la situation sanitaire que nous vivons en plus d’un contexte international écologique effrayant, rassurons-les tout de suite, ils n’ont pas tort. Car entre confinement et couvre-feu, chômage partiel et chômage tout court, et pollution meurtrière, rappelons qu’en France, chaque année, 70 000 personnes en meurent et qu’à l’échelle mondiale ce sont 9 millions. Qui dit mieux?


Quant à ceux qui ont survécu, il leur faudra affronter les repas non carnés des cantines scolaires de Lyon… Voilà bien une polémique politique c’est-à-dire stérile. Les enfants scolarisés ne prennent qu’un repas quotidien sur 5 jours à la cantine. Tous les autres rappelons-le, sont pris à la maison ou ailleurs. Aussi, pas de panique pour ceux qui croient encore que manger de la viande est indispensable pour la santé. Toutes les familles n’ont pas les moyens de s’en offrir me rétorquerez-vous. C’est possible aussi, mais il existe plein de bonnes protéines autres qu’animales. Aussi quand le ministère de l’Agriculture sous la pression des éleveurs, affirme que la viande est indispensable à la croissance de l’enfant, plus personne ne le croit. D’autant plus qu’un repas sans viande ne veut pas dire sans poisson, ni œufs, ni fromage.

Il leur faudra aussi affronter les risques de la pédophilie dont la dénonciation à juste titre, dégouline de nos médias avec son corollaire l’inceste, la pornographie et quantité d’autres joyeusetés.

Enfin, arrivés à l’Université, ces jeunes seront menacés par les courants de pensée, d’idéologie, d’influences effrayants etc… que certains semblent découvrir. Nous faire croire qu’à l’Université, il n’y a pas de courants politiques, c’est encore une fois nous prendre pour des crétins. Mais c’est aussi normalement à l’Université que l’on apprend à réfléchir et à contrecarrer les courants de pensée. Aussi, le mal, si mal il y a, existera toujours mais nos enfants devraient avoir les armes pour se défendre. A nous de veiller à ce qu’il en soit toujours ainsi. Le débat actuel sur l’islamo-gauchisme est rassurant puisqu’il existe.

C’est vrai qu’il en faut du courage pour avoir envie d’un enfant et de mener à terme cette envie. Mais cela, c’est une autre histoire…









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | ÉDUCATION | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | JEUNES | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR





Recherche