Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

La vie chère à Douala


Rien n’est vraiment fait pour améliorer le panier des ménages camerounais. L’inflation et la spéculation sont de mises, dix années après les émeutes de la faim. Desperate country land.


Une vue du marché du PK 14. Photo prise par l'auteur.
Une vue du marché du PK 14. Photo prise par l'auteur.
marche.mp3 Marché Douala.mp3  (1.57 Mo)

La plupart des ménages camerounais avaient déjà été exclus du marché de la viande, aujourd’hui, on les prive du poisson frais ou fumé qui est le plus apprécié et dont le coût était abordable jadis. Dans certains marchés réputés moins chers comme à Bepanda ou Madagascar à Douala, les ménagères tournent en rond. Difficile de se décider. Pour manger du poisson frais ou fumé, il faut débourser 500f pour minuscules poissons. Le kg en poissonnerie tourne autour de 1100 CFA pour le maquereau et la morue, 2000 CFA pour les poissons "bar". Les ingrédients d’assaisonnement comme les oignons ou l'ail sautillent comme des balles de tisse. Un temps abordable, le mois suivant il prend de l’aile. Le cageot de tomates oscille entre 10.000 et 13.000 CFA au marché Sandaga, entre avril et août 2018.

Désolation pour les petits ménages dont le poisson préféré a pris du plomb. "A ce rythme, je vais faire la cuisine sans poisson à mes enfants, qu’est-ce qui va remplacer ce bon vieux maquereau dans mes sauces", s’exprime maussade une dame qui visiblement n’arrive plus à compter l’argent de son porte-monnaie. Elles sont bien nombreuses qui s’écrient devant une poissonnerie ou les étals face à l’enchère des denrées.



18/09/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 18







Retrouvez le Podcast Journal :