Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le Podcast Edito – Manuel Valls Vox populi, vox Dei?


Malgré la multiplication des violences sur Marseille, la popularité de Manuel Valls ne cesse de croître. L’explication réside davantage dans la personnalité du ministre de l’intérieur que dans ses résultats en devenir. Les Français apprécient une figure d’autorité iconoclaste à laquelle ils peuvent s’identifier au regard d’une nébuleuse de responsables politiques obsolètes et insipides.


Le Podcast Edito – Manuel Valls Vox populi, vox Dei?
editovallsvoxpopuli.mp3 EditoVallsVoxpopuli.mp3  (1.9 Mo)

Son insolente cote de popularité ne faiblit pas: elle s’envole même. Étrange paradoxe alors que se multiplient les actions meurtrières sur Marseille, en Corse ou dans les banlieues. Le Ministre de l’intérieur échappe à la vindicte des mauvais chiffres et à la critique des obligations immédiates de résultat. Les Français semblent créditer l’argumentaire de la Place Beauvau: expliquer ce déchainement de violences en raison même de la pression policière croissante. Cela ne suffit pourtant pas pour éclairer l’engouement, désormais aussi repérable à gauche qu’à droite, en faveur de Manuel Valls.

Manuel Valls plaît parce qu’il clive. Et il clive par le fait que sa parole brise le mou consensus du silence: en témoignent ses turbulentes saillies concernant l’éventuel débat sur le "regroupement familial" –sa filiation rocardienne sur l’impossibilité pour la "France d’accueillir toute la misère du monde"– et son souhait de questionner le port du voile à l’Université. Ou bien encore ses désaccords fondamentaux avec Christiane Taubira dont l’approche dogmatique, pourfendue par le réalisme de son contradicteur, se trouve en outre démentie par les affres de l’actualité quotidienne. Au regard des procrastinations langagières apprises dans de célèbres institutions parisiennes, génératrices de clones, et dont sa biographie nous indique qu’il s’en est fort heureusement tenu éloigné, Manuel Valls s’exprime au sein d’un discours gouvernemental atrophié, voire inaudible.

Incarnation d'une figure d'autorité

Mais c’est surtout l’identification des Français à cette incarnation assumée de l’autorité qui nourrit la considération en faveur du ministre de l’intérieur. Peu importe, certains jours, les rictus affichés de son humeur courroucée: son côté matador catalan galvanise la stature d’homme politique de l’ancien député-maire d’Évry, fier de mener ses combats dans l’arène de la laïcité ou prêt à porter l’estocade aux vieux dogmes socialistes.

Contrairement aux lassantes tergiversations de l’Élysée, Manuel Valls suit sans faiblir une ligne républicaine claire, martèle de solides convictions personnelles et assume publiquement ses ambitions présidentielles. Sénèque le disait déjà: il n’y a que du bon vent pour celui qui sait où il va.

08/09/2013




1.Posté par Colombeau Christian le 09/09/2013 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tellement vrai en plus...
Tout est dit !

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.






Dans nos blogs :

TEREZA Kesovija concert-événement

La grande star de la chanson célébrera six décennies de carrière franco-croate avec son fidèle public le 19 février 2018 à Zagreb...

Chien protecteur d’œuvres d'art

Le musée des Beaux-arts de Boston tente actuellement une expérience peu commune. Il a décidé de former un chiot de la race braque de Weimar...



Retrouvez le Podcast Journal :