Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Les Amish de mes Amish, sont mes Amish


Par Rédigé le 20/09/2020 (dernière modification le 20/09/2020)

Il y avait longtemps. Bien longtemps que le président Macron ne nous avait pas gratifiés d’une de ses petites expressions qui le dévoilent si bien. Hier, ces petites sorties étaient pour les «Gaulois» ou les «illettrées». Aujourd’hui, la nouvelle cible, ce sont les écologistes et derrière eux, tous ceux qui se soucient de la planète.


Les Amish de mes Amish, sont mes Amish
rue_des_jeux_26.m4a Edito 20 09 20.m4a  (1.92 Mo)

Il y a eu "les Gaulois réfractaires au changement", "un pays qui n’est pas réformable", les "fainéants", "ceux qui ne sont rien", "le pognon de dingue que l’on dépense pour les minima sociaux. Désormais, il y aura  le "modèle Amish" et le "retour à la lampe à huile".

Hier, la cible, c’étaient les pauvres, les minima sociaux, les ouvrières, ceux qui refusent le changement, précisons bien, celui que le président propose. Aujourd’hui, ce sont les écologistes ou du moins ceux qui s’inquiètent de toutes les conséquences de la 5G.

Le confinement lié à la crise du coronavirus avait eu cela de bien qu’il nous avait épargné non seulement les petites saillies du président Macron, mais avait aussi suspendu l’installation de la 5G, laquelle est de nouveau d’actualité aujourd’hui.

Mais entretemps, il y a eu les élections municipales et la victoire de candidats écologistes dans de grandes villes françaises et non des moindres, Bordeaux, Lyon, Rennes, Strasbourg, etc… De là à penser que lors des prochaines élections présidentielles qui se profilent, l’ennemi ne soit plus forcément l’extrême droite mais aussi les écologistes, il n’y a qu’un pas. Ou plus exactement, il faudra désormais compter avec eux.

D’autant plus que leur début est fracassant. S’il s’agit d’une stratégie médiatique, pourquoi pas, mais elle est risquée. En quelques jours, les maires de ces grandes villes se sont succédé avec des déclarations tonitruantes et le moins que l’on puisse dire, décalées. Entre les arbres morts de Noël, entendez le sapin de Noël, qui restera désormais dans sa forêt et ne décorera plus la place principale à Bordeaux et le Tour de France polluant et machiste qui a osé passer à Lyon, les nouveaux maires y sont allés fort.

Ce n’est pas qu’ils aient tort. C’est qu’en s’exprimant ainsi, ils prennent un risque énorme de se couper d’une partie de la population, d’un prochain électorat populaire qui se sentant rejeté par les écologistes et par La République en marche, ne pourra faire autrement que de se jeter dans les bras de l’extrême droite. On aurait plutôt envie de leur dire d’arrêter de jouer à Macron, d’arrêter de sortir des petites phrases au caractère intempestif et surtout inaudibles pour bon nombre de Français, même écologistes.

D’autant que les responsables écologistes ont de quoi s’occuper ailleurs. Justement avec la 5G. Pour ne pas par exemple, être obligés de soutenir le futur candidat Macron aux prochaines élections présidentielles, et quand on parle de soutenir c’est dans le meilleur des cas, on pourrait aussi dire avaler. Daniel Cohn-Bendit ne rêve-t-il pas de cette coalition à "l’allemande"? Autant dire que si ce dernier s’en mêle, ce sera un fiasco et c’est tant mieux… Macron lui, continue à pourfendre les revenus modestes, les ruraux et les "tranquilles", ceux qui trouvent que la rapidité de leur connexion Internet est déjà amplement suffisante et que tant qu’il n’est pas prouvé que cette 5G n’est pas dangereuse, préfèrent se contenter de ce qu’ils ont déjà. Ceux qui forment disons-le une large partie de l’électorat écologiste.

Le combat nous semble autrement plus important que celui contre le sapin de Noël. Et ne nous parlez pas de symbole, car celui de la 5G le vaut bien. La 5G, ce n’est pas seulement une connexion et un débit plus rapides, c’est aussi une consommation d’électricité multipliée par trois par rapport à la 4G par exemple. Les champs magnétiques qui nous environnement vont être augmentés et seront encore plus proches de nous. Et aujourd’hui même si l’on nous dit que nous n’avons pas la preuve de sa dangerosité, certains n’ont pas forcément envie de jouer les cobayes. La demande de moratoire d’élus de gauche et d’écologistes sur la 5G afin que la priorité soit donnée au développement de la fibre en zone rurale et à la finalisation de la 4G semble cohérente. L’écologie c’est comme le féminisme, c’est une évidence. Cela ne devrait pas être de gauche ou de droite, cela doit être tout simplement.








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  



Facebook