Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Moins de beurre dans les épinards?


Photos d’étals de supermarchés qui se vident un peu partout en France, stocks qui s’épuisent… Le beurre, sorte d’or précieux de l’alimentation française, la base de nos petits déjeuners, serait en voie de pénurie. Le sujet est dans tous les médias, même à l’étranger, et inquiète au plus haut point. Pourtant, seule la France est touchée… Petit bilan pour mieux comprendre.


Illustration (c) Jean-Jacques Beltramo
Illustration (c) Jean-Jacques Beltramo
beurre.mp3 Beurre.mp3  (177.75 Ko)

Les Français sont les champions en matière de consommation de beurre dans le monde. Avec près de 8 kilos de beurre par personne et par an, environ le double des autres Européens. Longtemps vu comme un aliment gras et néfaste pour la santé, le beurre est revenu en état de grâce depuis quelques années, réhabilité par plusieurs études scientifiques. Fait parlant, en 2015 McDonald’s a décidé de remplacer l’utilisation de margarine par du beurre dans tous ses restaurants aux États-Unis.

La consommation mondiale a augmenté, plus de 7% sur les quatre dernières années, y compris dans les pays asiatiques qui représentent un important marché. La collecte de lait en revanche a diminué, suite notamment à une mauvaise année 2016 pour l’élevage et l’agriculture à cause de conditions climatiques difficiles. L’écart se creuse et la production ne suit plus, le beurre se fait plus précieux. De 2.500€ en mars 2016 à 7.000€ en septembre 2017, le prix de la tonne de beurre a connu une hausse de 180%.


Une complexité française

Pourtant, si la hausse des prix est mondiale, pourquoi la France semble être le seul pays à voir ses rayons se vider? Cette situation s’explique par un bras de fer entre fournisseurs et distributeurs. La grande distribution et les fournisseurs de beurre s’entendent chaque année, en février, sur le prix d’achat. Problème, après l’accord de février 2017 le cours du beurre a grimpé tandis que les prix en supermarché ont stagné, rendant ainsi le marché français bien moins intéressant pour les fournisseurs, qui préfèrent vendre à l’étranger.

Selon Gérard Calbrix, directeur des affaires économiques de l’Association de la transformation laitière française (Atla), "la crise est plus complexe et devrait durer au moins jusqu’aux fêtes de fin d’année". Il faudrait en effet attendre début 2018 pour de nouvelles négociations en France entre industriels et distributeurs. Avec pour risque bien évident de voir le prix de ces chères plaquettes fortement augmenter, comme c’est par exemple le cas en Allemagne où il a doublé.

Les Français enfin, tant attachés à leurs tartines beurrées, participent aussi à l’accélération de cette pénurie en cédant à l’appel du stockage. Par peur du manque, ils décident de faire des réserves et le marché finit par se déséquilibrer. La meilleure des solutions donc reste… la patience! Par ailleurs, bonne nouvelle, les cours actuels du beurre sont à la baisse, de 6.000€ la tonne aujourd’hui ils devraient descendre sous a barre des 5.000€ en décembre 2017. Pas de quoi céder à la panique, nos célèbres boulangeries devraient rester bien fournies en croissants et autres viennoiseries.



30/10/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Taxi-moto en Guinée - 06/05/2018

L'année du chien - 28/02/2018

Noël avant l'heure - 14/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 17






Dans nos blogs :

Tereza Kesovija sa carrière française à l'honneur (suite)

Depuis le 16 février 2018, il est possible pour les fans, les collectionneurs de posséder en digital les premières chansons de Tereza...

Le taureau rescapé aura une vie princière

Merry (son nom est la contraction de Meghan et Harry), est le cadeau offert au jeune couple dont le mariage fait la Une de tous les médias...



Retrouvez le Podcast Journal :