Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Une guerre nouvelle


Par Rédigé le 18/03/2020 (dernière modification le 17/03/2020)

Il y avait les guerres classiques, celles où les hommes s’affrontaient face à face, il y a eu les guerres sournoises du terrorisme et maintenant il y a les guerres bactériologiques. Et au milieu de tout cela, il y a vous et moi, virevoltant comme un bouchon sur l’océan, ne maîtrisant rien.


Une guerre nouvelle
En même temps, ce n’est pas comme si nous n’avions pas été prévenus. De nombreux romans, films, bandes dessinées d’anticipation l’ont imaginée. Une guerre bactériologique qu’elle soit intentionnelle ou accidentelle était une réalité qu’il fallait prévoir depuis longtemps. Il semble que cette éventualité ait été négligée au vu des réactions des gouvernements quel qu’il soit. Certains se débrouillant néanmoins mieux que d’autres. On ne peut que le regretter. Les hésitations, les tergiversations, le refus de voir la réalité a certainement fait perdre beaucoup de temps mais c’est ainsi.
En même temps, imaginer vivre ce que nous vivons ne devait tenir que de la science-fiction. Et pourtant, le manque de préparations semble évident. Que le personnel soignant n’ait pas de simples masques pour se protéger tient de l’aberration. Que les pharmacies soient en rupture de stock sur les gels hydroalcooliques et autres produits de protection est un non-sens entraînant des réactions de panique dans la populace désorientée.
Enfin, lundi le président de la République a pris la parole pour exhorter les Français et les Françaises à rester chez eux. C’était indispensable. Il n’aurait pas dû hésiter à parler plus clairement de confinement comme chez nos voisins italiens et espagnols. Il faut faire peur! Certes, il a parlé de guerre et il a bien fait. 
Hier encore, des milliers de Français faisaient leurs courses au coude-à-coude dans les grandes surfaces. Seule la peur aidera à une prise de conscience pour adopter les bons comportements. La peur c’est la première étape. Cela ne sert à rien, mais c’est nécessaire. Ne pas avoir peur en ces temps troublés tiendrait de l’imbécilité. 
La deuxième étape est de prendre les bonnes dispositions pour vivre au mieux ces jours de confinement. La cohabitation ça ne s’improvise pas. Surtout avec des enfants car il va falloir les occuper. Par expérience, mettez en place un planning. Il faut voir aussi comment nous pouvons continuer à veiller sur nos aînés, ceux de notre famille et nos voisins. 
La troisième étape est d’en tirer un bénéfice. Car dans toutes choses, il est possible d’en tirer un avantage. Ici, c’est de se retrouver. D’abord, reposons-nous. Nous courrons toute l’année après le temps. C’est l’occasion de faire une pause, certes imposée. De profiter de l’occasion pour se poser et s’introspecter. De s’occuper de soi pour mieux veiller sur ceux que nous aimons. Retrouvez le sens de l’essentiel. Le mois qui vient risque d’être riche en expériences et surprises. Bonnes ou mauvaises nous allons vivre quelque chose d’exceptionnel. Préparons-nous y.
A tout malheur, bonheur est bon. Que l’activité économique s’arrête ou du moins ralentisse de façon drastique va permettre, pour trop peu de temps certes, à la planète et à ses habitants par la même occasion de mieux respirer pour un temps… même si nous devons rester enfermés. Les paradoxes de la vie qui lui donne son sel.
Bon courage à tous!








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  



Facebook