Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le défi d'Édouard Detrez


A 26 ans, Édouard Detrez est le créateur de la marque "Le fauteuil roulant français". Rencontre avec ce jeune homme qui se lance un défi en janvier 2018: parcourir 710 km à bout de bras pour promouvoir l’entreprenariat des personnes handicapées.


Édouard Detrez. Photo courtoisie (c) DR
Édouard Detrez. Photo courtoisie (c) DR
edouard_detrez.mp3 Édouard Detrez.mp3  (1.46 Mo)

Ce jeune entrepreneur originaire du Gers ambitionne de ré-industrialiser la fabrication de fauteuils roulants made in France pour les actifs et les sportifs et ainsi proposer aux personnes à mobilité réduite des modèles plus légers, plus maniables et surtout moins chers. "Étant handicapé de naissance, j’ai toujours eu ce vécu d’une personne en fauteuil. Je suis passé de la poussette… au fauteuil roulant. Il y a trois ans j’ai voulu changer de fauteuil et en faisant des recherches je me suis aperçu qu’en France on ne fabriquait que des fauteuils médicalisés, les modèles plus légers et plus maniables venant en majorité des États-Unis. J’ai été surpris et surtout je me suis dit c’est dommage car ces fauteuils sont financés par la collectivité (Sécurité sociale, maison du handicap, mutuelle) à 50% voire même 100% et c’est regrettable que cet argent ne soit pas réinjecté dans l’économie française alors que les savoir-faire industriels existent. J’ai donc décidé de me lancer et de faire le pari de ré-industrialiser le fauteuil roulant en France. A l’époque j’avais 23 ans, mon père m’a mis en garde au début sur l’envergure du challenge, mais j’étais déterminé et aujourd’hui toute ma famille me suit, mes frères travaillent avec moi, c’est une vraie aventure familiale. Je veux changer l’image du fauteuil roulant, le rendre plus adapté aux modes de vie, aux envies, je veux que le fauteuil devienne un accessoire de mode, qu’il soit à l’image de la personne, qu’il reflète sa personnalité… et surtout qu’il soit made in France. Il y a de la place pour tout le monde mais il faut nous en donner les moyens."

En janvier 2018, il se lance un challenge fou: il va relier les villes de Lectour (dans le Gers) à Paris, soit 710 km rien qu’à la force des bras. Le départ est prévu le 4 janvier pour une arrivée le 24 janvier devant les portes de l’Élysée où il souhaite interpeller les pouvoirs publics sur les difficultés pour acheter un fauteuil roulant d'origine française. Il sensibilisera sur les grands thèmes de ce domaine: 12 millions de personnes reconnues avec un handicap en France, l’accessibilité ou encore l’allocation adulte handicapé. "Mes fauteuils roulants, fabriqués en petite série, rencontrent un grand succès. La survie de mon entreprise dépend d’investissements, notamment financiers, pour que dans les années à venir, les personnes handicapées aient le choix de rouler français, en réponse à une concurrence exclusivement étrangère."

Il sera accompagné des ses parents et de son grand-frère Stephen car il aime rappeler que c’est grâce à sa famille qu’il a pu créer son entreprise. Son objectif, faire connaître sa société dans toute la France, lui qui en est le gérant. Il recherche des investisseurs pour pérenniser son entreprise familiale et que les personnes à mobilités réduites puissent enfin acheter français.

Vous pourrez suivre son parcours chaque jour car il tiendra un journal de bord sur sa page Facebook.



01/01/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Un musée insolite - 14/03/2018

1 2 3 4 5 » ... 13






Dans nos blogs :

Que signifie être végan?

Devenir végan veut dire adopter un mode de vie respectueux des animaux. Cela passe avant tout par une alimentation végétalienne, mais aussi...

Tereza Kesovija sa carrière française à l'honneur (suite)

Depuis le 16 février 2018, il est possible pour les fans, les collectionneurs de posséder en digital les premières chansons de Tereza...



Retrouvez le Podcast Journal :