Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Polémique sur la première Barbie voilée


Lors des Glamour Awards 2017, l'escrimeuse américaine Ibtihaj Muhammad a présenté la poupée Barbie à son effigie.


Du nouveau dans la famille Shereos Barbie

barbie_voilee.mp3 Barbie voilée.mp3  (914.08 Ko)

Le fabriquant américain Mattel a présenté sa nouvelle collection lors des Glamour Women of The Summit, intitulée "Femmes inspirantes pour les petites filles", et qui sera commercialisée en ligne à partir de 2018. Des poupées à l'effigie de femmes influentes comme l'escrimeuse Ibtihaj Muhammad, devenue en 2016 la première athlète américaine voilée aux Jeux olympiques.

Mattel a écrit sur son compte Instagram: "Ibtihaj continue d'inspirer partout les femmes et les filles pour qu'elles repoussent les barrières". A ses côtés on compte la gymnaste artistique américaine Gabby Douglas, première femme noire a avoir emporté la médaille d'or en équipe mais aussi en individuel lors des Jeux olympiques d'été 2012, ou encore la mannequin égérie des podiums, Ashley Graham.


Une entrée fracassante

Cependant, la poupée Barbie voilée a eu un accueil assez mitigé. En effet, l'élément déclencheur de la polémique reste le fait qu'elle porte le hijab, autrement dit le voile islamique. Les réactions sur la toile ne se font pas attendre, beaucoup accusent le choix marketing fait par Mattel - qui serait en grande difficulté financière - de jouer avec les droits des femmes en soi-disant permettant à toutes les petites filles de se reconnaître. En France, on appelle même au boycott de la marque pour les cadeaux aux pieds des sapins de Noël. Ibtihaj ne manque pas de préciser que "c'est révolutionnaire de faire en sorte que tous les enfants - peu importe la couleur de leur peau, le sexe, l'appartenance ethnique, les croyances religieuses - se sentent inclus".

C'est un fait, l'univers de Barbie a toujours suscité des critiques y compris pour son premier modèle iconique où ses vêtements "sexy" et sa maigreur ont été dénoncés car il n'était pas représentative du corps de la femme. Les internautes auraient pu s'arrêter sur le corps de cette nouvelle Barbie, qui hormis son voile, a des cuisses larges et athlétiques comme son modèle.



18/11/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Un musée insolite - 14/03/2018

1 2 3 4 5 » ... 13







Retrouvez le Podcast Journal :