Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Cléoma Bissonnette et Mirella Zawadzka

TRABI, MEIN AMOUR...


L'AUTOMOBILE : LA LIBERTÉ CONTRE TOUTES LES IDÉOLOGIES


Il est bien vu par les blasés de tirer sur l'automobile et ses symboles : c'est oublier et mépriser un peu vite la vie de millions de démunis

TRABI, MEIN AMOUR...
Un jour, on nous demandait directement : "L'automobile, d'accord ; je veux bien entendre qu'on abuse sur ses méfaits, qu'on la montre du doigt, car c'est plus facile que de montrer les hommes du doigt... , je crois même volontiers qu'elle est un prétexte à créer à l'infini des taxes, qu'elle sert à culpabiliser le quidam ; OK pour tout ça : mais la liberté !, l'AUTOMOBILE et la LIBERTÉ qu'est-ce que ça à voir ? J'ai beau faire des efforts, cette addition conceptuelle m'échappe toujours...".

Celui qui était un interlocuteur de qualité (pas un de ces stupides contempteurs si communs, repliés dans leur méchanceté naturelle contre tout : contre les jeunes, les vieux, la mer, les "Zaméricains", le soleil, la pluie, la vie, la créativité, la lecture, l'érudition, les parisiens, les marseillais, les Juifs, les Turcs, les Européens, les Allemands, les Japonais, les Chinois, les "Ritals", les chats, les prostituées, les autres, la musique, les Martiens, les bagnoles, les motos, les skieurs, les "punks", etc, etc, etc....), bref, ce contradicteur de qualité nous privât ainsi d'arguments, nous le reconnaissons volontiers.

TRABI, MEIN AMOUR...
Car que répondre à ça : "L'automobile et la liberté, quel rapport ?", venant de la part de quelqu'un équilibré, intelligent, érudit, raisonnable, qui vient justement de baisser la garde, sans amertume, sur tous les arguments pré-conçus CONTRE les voitures et leurs utilisateurs, face à nos arguments espérés équilibrés et "ouïssables", même pour quelqu'un que la fréquentation d'une militante d'un parti pas très mûr aurait dû aliéner plus durablement.
Oui, que répondre à telle question émanant d'un personnage doté de RAISON et courageusement ouvert - il venait de le prouver !... -, et même pas rancunier de s'être fourvoyé un temps (car en général, on est rancunier seulement aux autres de ses propres erreurs...) ?

Entre-temps, entre cette fois-là, et ce moment-ci, nous avons trouvé. C'est tout simplement la différence de classe sociale.
En effet, entre ceux qui ont toujours tout eu, et pour qui l'automobile est dans la famille - ainsi que l'entreprise, ou le poste de haut fonctionnaire, les voyages en bateau, en avion, les résidences secondaires, etc...) depuis l'arrière grand-père, depuis toujours, et entre celui - ou celle - qui le dimanche restait au bord de la route, rêvant d'un éventuel temps où ce sera possible de voyager, fuir une morne réalité, à l'aide de son propre véhicule, entre ceux-là et celui ou celle-ci, il y a un monde.
Oui, il y a un monde et plus encore : la vie, des vies, la soif de liberté, et parfois pour des peuples entiers...

Ainsi doivent être aveuglés les "autres", les favorisés qui, en plus et contrairement à cet interlocuteur de qualité, méprisent.
C'est pourquoi ici, nous dédions à tous les "handicapés-amputés de-la vie-des-plus-humbles", à tous ceux qui considèrent l'automobile, la motocyclette, comme des objets quelconques, comme n'importe quelle poêle à frire ou étagère, qui va-de-soit, qui donc n'a aucun charme, qui n'est pas une "machine à voyager et à voir, goûter, admirer", qui n'est pas respectable et magique, qui n'est pas cette chose dans laquelle, avec un minimum de moyens et un maximum de rêves dans la tête, on met du carburant et on monte et le lendemain ou le sur-lendemain on se trouve à Rome, Budapest, Oslo, Istambul, à tous ces fâcheux-arrogants, à tous ces pauvres favorisés, nous dédions l'histoire de la voiture qui nous ressemble le plus, à nous, le peuple.

TRABI, MEIN AMOUR...
Nous dédions aux arrogants, aux blasés, aux haineux, aux culs-pincés, aux empoisonneurs et emprisonneurs de vie, nous dédions la Trabant 601, la voiture la plus moche, la plus polluante, la plus "pauvre", la plus "populace", la plus insupportable - comme le peuple insupporte ceux qui se servent de lui -, nous dédions la Trabant (et ses sœurs de misère, Wartburg, Lada, Jigouli, Moskvitch, Polski, Skoda, Zastava, Aro, Tan, Olcit, Dacia, Jawa et autres Tatra ou Volga), plus que la Citroën Traction Avant, fidèle des vrais résistants français, mais aussi hélas des faux - ceux "pour le cinéma" quand ils n'étaient pas vrais miliciens de l'Administration -, plus que la Coccinelle si bien née de par sa technologie mais sur l'ordre d'un homme honni, nous dédions la Trabant, et non pas l'extravaguante Cadillac Eldorado Biarritz d'Elvis qui ne va qu'à l'Amérique et ses rêves démesurés et naïfs, nous dédions la Trabant, et non la craquante Mini, devenue si snob et traitresse, nous dédions donc la Trabant, Trabi, à toutes les âmes simples et riches d'humanité, riches de rêves d'amour et de liberté, riches de tout ça jusqu'à casser un mur - même si c'est pour en apercevoir bientôt un autre plus hypocrite -, et surtout nous dédions le sourire simplet de la calandre de Trabi CONTRE tous les malfaisants les plus retors et "bienveillants" parmi nos dirigeants, certains responsables d'associations et autres aliénateurs médiatiques qui n'aiment leurs contemporains que surveillés, muselés et barricadés.


www.diabloto.info


11/11/2009


Tags : auto, Trabant, trabi


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

A bord du Yersin - 21/06/2015

1 2 3 4 5 » ... 6





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :