Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le marché des enfants d’occasion


Aux États-Unis, une famille peut se débarrasser de son enfant adoptif en le confiant à un autre individu sans le contrôle préalable des services sociaux. Ce procédé est le "rehoming", terme employé généralement pour les animaux de compagnie en attente de nouveaux propriétaires.


Illustration. Image du domaine public
Illustration. Image du domaine public
rehoming_1.mp3 Rehoming.mp3  (243.26 Ko)

Sur 100.000 enfants adoptés, 25.000 sont victimes, chaque année, de cette pratique non réglementée qui a ouvert la porte aux trafiquants d’enfants et aux pédophiles. Aujourd’hui, seuls cinq États ont légiféré en matière de "rehoming" pour renforcer la protection des enfants adoptés.

Mal préparés ou peu conscients de leurs responsabilités, certains parents adoptifs se retrouvent démunis face à des enfants rencontrant parfois des problèmes médicaux ou psychiatriques. Si la ré-adoption plénière nécessite l'intervention d'un juge et est strictement encadrée, les transferts de garde ou "rehoming" ne nécessitent qu'un simple acte notarié.

Cette pratique, peu ou non encadrée par la législation américaine, a ouvert une véritable industrie dans laquelle de nombreuses associations privées se sont spécialisées. Ces dernières proposent des enfants "low cost" sur catalogue et sur Internet, et certaines d’entre elles organisent même des défilés pour exhiber les enfants en attente d’une nouvelle famille. Ce marché des "enfants d’occasion" a ainsi ouvert la porte aux trafiquants et aux pédophiles.

Depuis 2009, la Russie n’autorise plus les Américains à adopter des enfants russes pour des raisons d’éthique mais aussi politiques. En septembre 2013, Reuters a publié une enquête appelée "The Child Exchange" pour révéler les dérives de cette pratique. Après cela, certains États se sont immédiatement mis en action pour résoudre le problème, mais un an plus tard, seuls le Wisconsin, le Colorado, la Floride, la Louisiane et l'Arkansas ont légiféré en matière de "rehoming" afin d’interdire cette pratique. De plus, aucune loi n'existe au niveau fédéral.

"Il faudrait débloquer des millions de dollars pour créer des orphelinats publics et des centres de soutien aux familles en difficulté, impossible dans le contexte économique actuel", selon le député démocrate James Langevin, lui-même adopté, qui se bat pour mieux protéger ces enfants (mal) adoptés.



12/05/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Chercher le bélier! - 16/06/2017

1 2 3 4 5 » ... 12





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :