Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Pour le retour des jeunes en Martinique


C’est au palais des congrès de Madiana, le 16 juillet 2018, que les membres de l’association Alé Viré ont donné rendez-vous au public venu nombreux. Politiques, institutionnels, jeunes se sont mobilisés, tous autour d’une cause commune: la fuite des cerveaux de la Martinique.


Photo prise par l'auteur
Photo prise par l'auteur
jeunes_martinique.mp3 Jeunes Martinique.mp3  (442.65 Ko)

Chaque année, la Martinique perd près de 3.000 jeunes qui partent étudiés en France continentale et qui ne reviennent pas. Afin de stopper cet exode, l’association Alé Viré a été créée. En juin 2018, elle avait déjà lancé une grande campagne de communication autour d’un questionnaire numérique visant en priorité les jeunes Martiniquais "partis ou rentrés". Une fois analysée, les résultats devront permettre d'identifier les pistes de réflexion et des actions visant à développer l'attractivité de la Martinique devraient être proposées. A ce jour, près de 5.000 réponses ont été reçues.

La journée An Nou Viré est donc la seconde action de cette jeune association. Ponctuée par des témoignages de jeunes revenus en Martinique et des institutionnels tels l'INSEE ou la chambre de commerce et d'industrie de la Martinique, l’objectif de cette conférence était un état des lieux de la situation.
Isabelle Padra-Rebelo de l’INSEE a confirmé cette tendance. L'émigration est plus perceptible dans les communes du Centre d'Agglomération de la Martinique (CACEM) comprenant la capitale de la Martinique Fort-de-France, Le Lamentin, Saint-Joseph et Schoelcher. C’est également dans cette région que la population se concentre. Près 40% de la population vit sur le territoire de la CACEM.
Steeve Bercy, Alexandre Ventadour, Ayanna Mouflet, ont donc exposé les contraintes rencontrées au retour au pays.
Rythmes de travail différents, mentalités diverses, infrastructures moins modernes, démarches administratives complexifiées, ils ont reconnu que cette migration était jonchée de périples divers et variés. Mais, ils ont également avoué leur joie d’être enfin "chez eux".



20/07/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4







Retrouvez le Podcast Journal :